Le pomerium

Au Début, la fondation de Rome…

Lors des cérémonies qui marquèrent le jour de la fondation de Rome, on apporta au Prince Romulus une grande charrue de bronze munie d’un sac en or tirée par une vache et un taureau blanc. Avec la charrue, le prince creusa un sillon, autour de la pierre carrée qui marquait la rencontre de deux routes : celle qui allait du septentrion au midi, l’autre du levant au couchant. Dans ce profond sillon tous les peuples venus fonder Rome déversèrent un peu de terre de leur patrie d’origine, et le Prince Romulus dit que l’espace délimité par le fossé serait un lieu sacré dénommé Pomerium.

 

Puis le 6 Novembre 1999

Trop pauvre, le village de Fourques n’a jamais eu de forum. Cette place, au milieu de la rue de la république, ancienne Via Jusiana, répare une anomalie du temps et orne le village d’un petit forum. Sous la férule tranquille de l’olivier plus que tricentenaire et la blancheur lapidaire d’un fût de colonne pagano-chrétienne haut de ses 18 siècles, le pomerium rappelle au passant toute l’amplitude et la profondeur de l’histoire du Village.

Pomerium de Fourques
La via domitia

Il s’agit d’une voie d’accès créé sous l’empire romain, par Dominus  Ahenobarbus pour relier Beaucaire dans le Gard au Perthus, traversant le Languedoc, le passage étroit entre les étangs marécageux et les Corbières, le Roussillon, et enfin les Albères. D’ailleurs pour passer les Pyrénées cette voie se séparait en deux. Une partie orientale passait par la côte et le village de Portus Vénéris (Port-Vendres) et l’autre passait par le col du Perthus, via le village de Clusa. Dès l’invasion romaine, cette voie s’est montrée nécessaire pour relier rapidement les provinces de l’Espagne à Rome.