Le pont de Fourques

Jusqu’au début du XIXe siècle, on traverse le petit Rhône grâce à un bac à traille.

En 1808, Napoléon décrete la construction d’un « pont fixe en charpente » (il s’agit d’un pont de bateaux) qui restera en service jusqu’en 1827.

En 1822, l’ingénieur Marc Séguin dépose un projet de construction de pont suspendu, apte au franchissement des fleuves de grande largeur grâce au câble métallique. Pour ce projet qu’il réalisera à Tournon entre 1823 et 1825 il utilise des câbles métalliques constitués de nombreux fils de fer, et les fondations des piles sont réalisées pour la première fois en béton coulé.

Le 10 Juillet 1828, le Roi Charles X approuve l’adjudication de la construction d’un pont suspendu à Fourques, route départementale n°11 de Nîmes à Arles aux sieurs  Mignot  frères et Cie, moyennant la concession d’un péage pendant 48 années. En1829, par ordonnance du Roi, les adjudicataires s’engagent à établir à leurs frais sur la pile du milieu du pont un passage de 6 mètres de largeur pour le croisement des voitures, moyennant une prorogation de péage de 5 ans, portée définitivement à 53 années.

Le 1er Avril 1830, la compagnie Mignot met en service cet ouvrage d’art et fixe les droits de passage. Le 1er Avril 1883 le passage du pont devient gratuit.

Le 29 Août 1944, les troupes Allemandes en pleine débâcle tentent de détruire le pont en posant des charges explosives; les câbles seront gravement endommagés.

En 1946 le pont sera réparé et modifié. Depuis, de nombreux travaux d’aménagement et de restauration ont été entrepris pour conserver à cet ouvrage remarquable sa fonction et son caractère.

Le Pont de Fourques est le dernier représentant de la première génération des ponts sur le Rhône associés au nom de Marc Seguin.

Dates travaux
  • 1909 : Installation des poutres métalliques qui remplacent le platelage en bois
  • 1933 : Les câbles de suspente sont remplacés
  • 1976 : Les câbles de suspente sont remplacés

Dimensions :

Portée principale 77.50 m   longueur totale 157 m