Le sarcophage

Le village de Fourques doit son existence à la construction, au IIe siècle de notre ère, d’un pont qui a permis, par la Via Jusiana, actuellement rue de la République, de rejoindre la voie Domitienne au carrefour des cinq cantons à Beaucaire. En reportant les mesures parcellaires du cadastre romain d’Orange ou de celui de Narbonne, à partir de la villa du château ou de la villa Salatianius, actuel Mas de Saujean, il est possible de désigner l’emplacement exact d’une villa romaine. Son point peut être situé exactement à la hauteur du delta du Rhône (la Cine). Sur le cadastre de 1810 ce quartier ne pouvait s’appeler Villevieille sans raison.


SarcophageLes agriculteurs, en labourant la terre y trouvaient des pièces romaines. Enfin vers 1860, sous le Second Empire, un sarcophage à deux places, en tout point semblable à ceux des Alyscamps d’Arles, est découvert lors du creusement du canal d’irrigation de Beaucaire à Fourques. Il resta déposé sur la berge du canal jusqu’en 1954, lorsque le Maire de Fourques fit dégager les broussailles qui l’entouraient et signala la découverte à Monsieur Soilin, conservateur des monuments historiques à Montpellier.

Transporté à Beaucaire dans les années 60, il a fait son retour à Fourques en 2003, et a été installé sur la place de l’église. Une réplique se trouve sur le rond-point de la Cine à quelques mètres du lieu de sa découverte.

Sarcophage de Fourques